Cinq février 2015 – Charte de Partenariat Formation inter réseau en région Nord-Pas-de-Calais

1) Préambule

L’histoire de la formation professionnelle et de l’éducation permanente en Nord/Pas-de-Calais s’est souvent construite sur des coopérations de différents réseaux et d’organismes en lien avec les politiques volontaristes de l’Etat et de la Région.

Ainsi, l’AFPA Nord/Pas-de-Calais (Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes), l’AROFESEP (Association Régionale des Organismes de Formation de l’Economie Sociale et de l’Education Permanente), la Chambre de commerce et d’industrie en région Nord de France, la Chambre de métier et de l’artisanat de région Nord/Pas-de-Calais (CMAR), le groupement d’établissement pour la formation continue de l’Education Nationale (Greta), et le réseau de l’enseignement agricole public des centres de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA) ont décidé de renforcer et formaliser leur partenariat par l’écriture d’une charte manifestant leur volonté commune de s’unir pour la lutte contre le chômage via la formation des demandeurs d’emploi.

Nos six réseaux partagent un socle de valeurs communes au service des populations, des territoires, des individus et des entreprises de notre région :

·         La volonté d’agir pour le développement combiné de l’économie régionale, des territoires et l’emploi des femmes et des hommes,

·         Une volonté de développer une économie humaine, responsable et solidaire,

·         La capacité à rendre accessible la formation tout au long de la vie,

·         L’égalité d’accès aux services dans un principe d’utilité sociale.

Nos six réseaux ont une offre de service qui doit être mobilisée de manière complémentaire avec de réels, atouts :

·         une offre dans chaque domaine professionnel pour lequel un besoin d’emploi est exprimé,

·         un réseau de lieux de formation couvrant l’ensemble du territoire,

·         une expérience et un savoir-faire sans cesse renouvelé.

La nécessité de maintenir un système significatif et favorable à un véritable Service Public, de Formation Professionnelle et d’Education Permanente est également partagé. Il s’agit de créer, par notre accord régional, les conditions favorables de prise en considération des besoins spécifiques des entreprises, des territoires, des institutions présentes et ainsi fournir une offre adaptée et équitable pour tous et en tout lieu.

Cette volonté nécessite la mise en place de réponses partagées, mutualisées et déclinées selon chaque commanditaire public ou structures d’insertion (formation des demandeurs d’emploi et salarié précaires) avec pour préoccupation permanente la sécurisation des parcours de formation, d’insertion et de définition de parcours ou d’emploi des personnes ainsi accompagnées.

2) Respect et garantie de l’esprit de la réponse en termes de formation entre les six réseaux

Les signataires de cette charte attachent une importance à la cohérence de l’offre de formation, à destination des populations du Nord/Pas-de-Calais, en tenant compte des territoires et des secteurs concernés, notamment pour les personnes les plus éloignées socialement, culturellement et économiquement de l’emploi et de l’accès aux savoirs, compétences et qualifications quel que soit leur statut, demandeur d’emploi, salarié ou autre.

Dans cet esprit de service aux publics, les six réseaux s’engagent à :

1.       Etudier la complémentarité territoriale et sectorielle de nos offres via une cartographie commune.

2.       Intégrer dans la conception des ingénieries les articulations entre le champ des compétences clés et des compétences professionnelles afin de renforcer la cohérence et ainsi favoriser l’accès aux qualifications dans une logique de sécurisation des parcours.

3.       Poursuivre cette ambition au regard des initiatives prises par d’autres acteurs institutionnelles, publics, parapublics ou privés, au minimum en étudiant les possibilités d’organisation d’une veille commune et en s’alertant mutuellement sur la plus-value d’une réponse commune.

4.       Interpeller les institutions sur les cohérences à construire entre elles en participant activement aux instances de concertation, voire si nécessaire à provoquer la concertation territoriale et sectorielle.

5.       Mettre en synergie nos moyens : plateaux de certification, locaux, organisation des jurys, moyens techniques et humains, professionnalisation de nos équipes, service d’accompagnement…

3) La gouvernance politique

L’acte fondateur des six réseaux pour un Service Public Régional de Formation vise à mettre en place une gouvernance de la structure dédiée représentative de l’alliance, tant au niveau régional que territorial.

Il s’agit d’avoir une vision partagée des besoins d’emploi pour permettre une réalisation des actions de formation, de conseil et d’accompagnement avec :

·         Une offre accessible homogène et coordonnée avec les prestations d’accompagnement sur l’ensemble des territoires de la région Nord/Pas-de-Calais.

·         Une équité de traitement des bénéficiaires.

·         Une prise en compte des besoins et avis des territoires et institutions.

Les six réseaux s’engagent donc sur un socle commun de gouvernance régionale et territoriale garante du respect et des principes de cette charte.

Selon les besoins et les territoires, le réseau pourra être ouvert à d’autres organismes. Il s’agira alors d’une décision conjointe des membres fondateurs sur un champ précis. Les nouveaux membres seront alors désignés comme partenaires locaux.

4) La communication et représentation externe

Les signataires, sur la base de cette charte, s’autorisent à communiquer sur tout support adéquat et à prendre la parole dans toute instance appropriée dans le respect d’une mission de service public.

Ainsi, les six membres s’engagent, tout en respectant leur identité propre, sur une cohérence de communication extérieure.

L’originalité et la puissance du réseau ainsi fondé sur le partage des valeurs, la solidarité et la confiance entre ses membres fondateurs devront être mises en exergue dans toute communication extérieure orale ou écrite.

Lomme, le 5 février 201

Imprimer